Quelles sont vos peurs en cuisine ?

par | 22 Jan 2017 | Mieux se connaître | 0 commentaires

Praticien Cuisine Thérapie :
10 questions pour savoir si ce métier est fait pour moi

La Kitchen Performance Anxiety, c’est le nom très sérieux donné à la peur de se mettre derrière les fourneaux !

Nous connaissons tous quelqu’un confronté à cette peur, tant la cuisine est devenue anxiogène en reprenant les codes de l’entreprise.

Ces quelques questions d’auto-coaching devraient vous permettre d’y voir plus clair sur votre résistance à cuisiner !

  • Dans quelle mesure avez-vous peur de mal faire ou de rater ? Soit parce que vous manquez d’assurance en cuisine et ne savez pas comment vous y prendre, soit parce que vous avez le souvenir cuisant d’un échec et/ou d’une moquerie ? Jusqu’à quel point nourrissez-vous un complexe d’infériorité en cuisine ?
  • Dans quelle mesure votre appréhension est liée à votre volonté d’être irréprochable, de réaliser un plat qui touche à la perfection ? Faites-vous partie de ces personnes qui se créent elles-mêmes une pression telle en cuisine qu’elles en viennent à redouter de se mettre aux fourneaux ?
  • Votre peur de vous mettre en cuisine est-elle plutôt en lien avec la peur d’être comparé(e) ? Cela peut être le cas par exemple si vous avez autour de vous des cordons bleus…. Peut-être souhaitez-vous alors ne pas marcher sur les mêmes platebandes ou ne pas entrer en compétition avec eux ? Et vous en venez à vous abstenir purement et simplement de vous mettre aux fourneaux ?
  • Est-ce plutôt la peur d’être jugé(e) qui vous tétanise et vous empêche de cuisiner ou en tout cas d’y prendre du plaisir ? Pensez-vous qu’il y a une seule manière de faire, des règles inamovibles qu’il est impossible d’enfreindre par exemple ? Vous imaginez-vous qu’un plat raté vous expose au risque de déplaire, voire d’être rejeté(e) ?
  • Faites-vous plutôt partie des personnes qui n’aiment pas cuisiner parce qu’elles refusent de passer du temps en cuisine pour des plats qui disparaissent aussitôt posés sur la table. Considérez-vous par exemple que vous avez mieux à faire que cuisiner ? Préférez-vous consacrer votre énergie à une activité dont les résultats seront plus tangibles et plus pérennes ?
  • Votre difficulté à trouver du plaisir en cuisine peut également être liée à votre souhait (souvent inconscient) de marquer votre résistance par rapport au modèle familial dans lequel vous avez grandi. Si vous étiez préposé(e) d’office à cette tâche lors d’une période de votre vie, vous avez peut-être envie de faire différemment aujourd’hui, voire rejetez en bloc cette activité ?
  • Votre peur de vous mettre aux fourneaux est peut-être guidée par des considérations liées au poids : la tentation de grignoter pendant la préparation ou la peur de grossir en dissuadent plus d’un de cuisiner…. En faites-vous partie ?

N’hésitez pas à prendre le temps d’explorer ces questions Cuisine Thérapie©, un crayon à la main.

Elles peuvent vous aider à décrypter vos résistances et vos croyances par rapport à la cuisine, préalable indispensable pour vous réconcilier avec cette activité.

Et si le cœur vous en dit, plongez-vous dans ces quelques conseils pour (re)trouver le plaisir simple et décomplexé de cuisiner !

Praticien Cuisine Thérapie :
10 questions pour savoir si ce métier est fait pour moi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *