Stocker des bonnes petites choses au cas où… et ne jamais en profiter !

par | Mieux se connaître | 4 commentaires

Faites-vous partie des personnes qui ont tendance à stocker, à accumuler de bonnes petites choses dans les placards au cas où et à ne jamais les consommer ?

Attention, je ne parle pas des personnes qui sur-stockent occasionnellement parce qu’il y a eu une promotion “imbattable” dans leur supermarché et qui se retrouvent avec des kilos de pâtes ou de sauce tomate cuisinée.

Mais des personnes qui ramènent des gourmandises de leurs différentes escapades, dont la cuisine pourrait ressembler à une épicerie de produits régionaux et dont les bocaux finissent par s’accumuler dans le placard…. dans l’attente d’être dégustés.  

Alors oui, on pourrait dire que ces personnes aiment faire le plein de souvenirs et de kifs culinaires à partager. 

Qu’elles ont un côté très épicurien en somme et l’envie d’avoir toujours sous la main de quoi festoyer !  

Et si cette jolie habitude cachait aussi une difficulté à lâcher prise ? 

Si vous préférez lire, rendez-vous sous la vidéo.

Le vide fait peur

Et oui, quand on a tendance à faire le plein, c’est  souvent que le vide fait un peu peur aussi. 

Que l’on redoute d’être pris(e) au dépourvu ? 

Que l’on a peur de manquer ?

Que l’on a tendance à stocker “au cas où”, “pour plus tard” en prévision d’hypothétiques réjouissances ?

Comment cela résonne pour vous ?

Qu’est-ce que cela raconte de votre perfectionnisme, de votre besoin d’anticiper voire de contrôler ?

Au-delà de la cuisine, est-ce que cela fait écho dans d’autres domaines de votre vie ?

Évidemment, il faudrait réussir à garder en tête l’importance de faire circuler et d’alterner ces moments de plein et de vide. Ne serait-ce que pour avoir des prétextes pour découvrir de nouvelles saveurs à l’occasion de nouvelles pérégrinations ! 

Garder en tête aussi que ce qui compte finalement, c’est l’instant présent. 

Ce qui est en train de se passer, là tout de suite maintenant. 

Ne pas être dans la projection de toutes ces bonnes choses qui vont nous satisfaire par anticipation (par procuration ?) de futurs moments de plaisir.

Mais se reconnecter au présent.

Aujourd’hui est le moment juste pour profiter

A contrario des personnes qui veulent réserver leur belle vaisselle de mariage aux occasions festives, l’idée est de se dire qu’aujourd’hui est le moment juste pour profiter de toutes ces bonnes choses qui se désolent dans nos placards. 

Ce n’est peut-être pas le moment parfait parce que le moment parfait n’existe pas, mais c’est le moment idéal, celui qu’on envie de créer pour soi.

Et c’est le challenge que je vais me fixer et que je vous invite à suivre si cela résonne pour vous aussi ? 

Essayer de faire un petit peu le vide dans ses placards et de créer justement ces occasions festives avec des proches dans les mois qui viennent !

Vous me rejoignez pour ce défi ?

Praticien Cuisine Thérapie :

10 questions pour savoir si ce métier est fait pour moi

4 Commentaires

  1. Anne lise

    Bonjour, c’est vrai que je suis toujours à la recherche de moments de convivialité et du coup j’ai de quoi dans mon placard. Mais au final ici peu de personnes avec qui les partager…

    Réponse
    • Cuisine Thérapie

      Bonjour Anne-Lise, merci pour votre retour !!
      Je suis sûre qu’un appel au peuple vous aiderait à trouver des bonnes volontés pour partager vos victuailles…. non ?!

      Réponse
  2. Cousset

    Bonjour, étant une cuisinière d’instinct, je fonctionne à l’idée du moment créée par la vision des éléments présents. Autrement dit je bidouille. Et j’adore ça. Mais, bien sûr, je suis complètement soumise aux attractions alimentaires (qui vont inmanquablement garnir davantage les placards) lors de mes trips, à condition de les partager bien entendu.
    J’y vois plus de curiosité que de besoin de stocker, plus de challenge à utiliser ce que j’ai que « d’avoir au cas où. »
    Inutile de préciser que je me contrefiche des promos, c’est la beauté et l’histoire des produits qui m’animent.
    Voilou !

    Réponse
    • Cuisine Thérapie

      Merci pour ton partage Christelle !
      Bien vue cette idée du challenge culinaire en partant de ce que tu as stocké !!
      Cela ne m’étonne pas de la cuisinière que tu es 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *