Pourquoi les séminaires d’équipes ne servent à rien ?

par | 26 Avr 2017 | Réflexions culinaires | 0 commentaires

Praticien Cuisine Thérapie :
10 questions pour savoir si ce métier est fait pour moi

Comme beaucoup d’entre nous, vous avez sans doute déjà participé avec vos collègues à des séminaires teambuilding, ces fameuses journées au vert visant à mobiliser les équipes sous un angle convivial et à développer la cohésion ? Quelle que soit l’originalité de la journée, quel que soit aussi l’investissement (temps et énergie) que vous y avez consacré, je suis prête à parier qu’elle ne vous a pas laissé de souvenir impérissable. Pourquoi ? Parce qu’elle n’a pas changé durablement et profondément votre façon de travailler ensemble.

Plutôt que la cohésion ponctuelle, visons le développement professionnel des collaborateurs et de l’équipe dans la durée

Bien orchestrées, ces journées hors cadre ont pourtant le pouvoir de faire bouger les lignes. Pas tant parce qu’elles sont un moment de convivialité (halte d’ailleurs à la convivialité pour la convivialité et à cette injonction à bien s’entendre, l’important n’est-il pas déjà  de bien se comprendre ?) mais plutôt parce qu’elles sont l’occasion de mieux se connaître soi (en tant qu’individu et collaborateur) et de mieux connaitre et comprendre les autres membres de l’équipe. Et donc par ricochet de mieux travailler ensemble.

Pour ce faire, quoi de mieux qu’un détour par un médiateur familier, sensoriel, créatif, ludique, identitaire et apparemment banal : la cuisine ?

La cuisine oui, mais sans recette !

Rien à voir avec ce que vous avez pu tester jusque-là dans les séminaires culinaires classiques où vous avez forcément suivi une recette, été encadré par un chef et respecté des règles du jeu préétablies par d’autres que vous. A trop se calquer aux conditions de l’environnement professionnel (un cadre de jeu, un objectif et une deadline), on reproduit inévitablement les schémas et modes de fonctionnement qui prévalent déjà dans l’équipe. L’idée avec Papilles Créatives est bien au contraire de bousculer les codes établis et de permettre à chacun de se révéler tel qu’il est et de mieux comprendre les autres.

Chez Papilles Créatives, nous avons en effet la conviction que, quand on la pratique sans recette, la cuisine est un formidable outil de connaissance de soi et des autres. Elle ne répond pas qu’aux besoins Nourrir / Réjouir / Réunir,  elle invite aussi à (se) découvrir. Préparer un repas de façon intuitive ou créative avec ses collègues permet en effet :

  • non seulement de prendre conscience de ses ressources individuelles et des talents complémentaires de l’équipe, de faire valoir ses idées et de se mettre d’accord avec les autres, de prendre des décisons et de composer avec ce qu’il y a mais aussi ce qu’il n’y a pas ;
  • mais aussi de mettre à jour, d’explorer et d’ajuster des comportements, des croyances, des automatismes au niveau individuel comme collectif ;
  • et de tester de nouvelles postures professionnelles (empathie, réflexivité, écoute, entraide et feedback) transposables à l’environnement de travail et propices à des modalités d’interactions plus efficientes.

Bref de mieux se connaître soi et les autres pour mieux travailler ensemble.

Plus d’informations sur www.cuisine-therapie.com/offres-entreprises/approche-et-methodologie/ 

Praticien Cuisine Thérapie :
10 questions pour savoir si ce métier est fait pour moi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *