Place à table - Rituel culinaire - Cuisine thérapie

Et vous, c’est quoi votre place à table ?

Réflexions culinaires

Cet article a été largement complété depuis sa première publication pour le Huffington Post.

Toujours plus présent sur les sujets cuisine et art de vivre culinaire (je vous avais déjà parlé d’une étude mondiale sur les habitudes en cuisine et je vous encourage vivement à visionner cette vidéo humoristique et éducative où un petit garçon prend la parole pour enseigner aux parents les 5 règles pour bien cuisiner avec des enfants !), IKEA vient de lancer d’une nouvelle appli « Ensemble à table », qui vise à inciter les gens à ne pas toucher à leur mobile pendant le temps que dure le repas. Evidemment, j’applaudis des deux mains l’incitation à débrancher pour pouvoir manger en pleine conscience et réhabiliter convivialité et plaisir d’un repas partagé. D’autant que le traitement humoristique et décalé est franchement bien vu avec des vidéos visant à exhorter chacun à « reprendre sa place à table »  au motif que, paraît-il, 79% des décisions importantes s’y prennent !

Du coup, cela m’a amenée à réfléchir à la question de la place à table.

Traditionnellement figée dans certaines familles, chacun des membres ayant sa place dévolue qu’aucun autre membre ne saurait convoiter ; fidèlement respectée par souvenir, habitude ou indifférence ; joyeusement aléatoire et désordonnée dans d’autres tribus ; socialement codée lorsqu’il s’agit de recevoir avec un certain protocole ; mortellement ennuyeuse quand vous vous retrouvez coincé avec des gens qui décidément vous couperaient presque l’appétit ; stratégiquement réfléchie pour se trouver à proximité (ou au contraire le plus loin possible !) de la cuisine ; dans un poste d’observateur pour ne rien rater de ce qu’il se passe autour…. Tous les cas de figures sont, j’imagine, possibles.

Auto-coaching

Et vous, c’est quoi votre place à table ? En changez-vous souvent, régulièrement ou jamais. Pourquoi ? Qu’est-ce que cette place dit de vous ? Comment vous l’êtes-vous attribuée et comment parvenez-vous à la faire respecter ? Vous arrive-t-il d’en changer au cours du repas ? D’avoir envie de permuter mais de ne pas oser le faire ? Si votre place n’est pas toujours la même à table, vos discussions ou les décisions que vous y prenez sont-elles affectées par la place que vous occupez à un instant T ? Si au contraire votre place est fixe, comment vous sentez-vous lorsque vous être contraint de la céder ? Comment vivez-vous alors votre repas et la présence de nouveaux convives à vos côtés ? Avez-vous déjà essayé de prendre volontairement une autre place à table, juste pour voir. Si oui, qu’est-ce qui vous a guidé : l’envie d’injecter un peu de nouveauté ? de jouer avec les codes existants ? de voir les choses sous un autre angle ? Avez-vous déjà expérimenté que changer de place pour adopter le point de vue de l’autre, pour symboliquement changer de lunettes et visiter une autre perspective est parfois rafraîchissant voire enrichissant ?

Autant de questions qui sont loin d’être anodines, que l’on mange seul ou pas d’ailleurs, et méritent d’être explorées tant elles en disent long sur nous. Cuisine et connaissance de soi / développement personnel font décidément bon ménage, non ?

PS : la photo / illustration provient de Regroupement Cœur des Vallées en Action.

Interroger sa relation à la cuisine pour mieux se connaître ?

Cuisiner, un acte banal ? Peut-être mais aussi une occasion de mieux se connaître !