A quoi sert le développement personnel ?

par | Mieux se connaître | 2 commentaires

Le Développement personnel, c’est 200 millions de résultats quand on fait une recherche sur Google…. Sans compter les livres, les conférences et les formations qui pullulent sur cette thématique. Autant dire qu’on en parle beaucoup !

Il parait que ça sert entre autres à mieux se connaître…. 

C’est le fameux « Connais-toi toi-même » de Socrate, qui nous invite à l’introspection, à porter le regard à l’intérieur de nous.

Et je me rends compte qu’on fait souvent l’erreur (moi la première, du moins au démarrage de la Cuisine Thérapie©) de dire que c’est important et essentiel (c’est d’ailleurs un des besoins fondamentaux, identifiés par la pyramide de Maslow, celui d’accomplissement de soi) en prenant le risque d’en faire une énième injonction….. sans prendre le temps d’expliquer à quoi ça sert !

Parce que mieux se connaître d’accord, mais pour quoi faire ?

En quoi c’est important ?

Qu’est-ce que cela apporte concrètement ?

En quoi c’est tellement utile et dans quelle mesure cela justifie-t-il les efforts à faire pour y arriver ?

Renversons la question si vous voulez bien : pourquoi mal se connaître, c’est-à-dire être ignorant(e) de ses modes de fonctionnements peut être une source d’insatisfactions, de frustrations voire de douleurs ?

Eh bien, pour plusieurs raisons !

Si vous préférez lire, rendez-vous sous la vidéo.

Connaissance de soi et gestion des émotions

Déjà, quand on se connaît peu, on a très souvent du mal à gérer ses émotions

On est démuni pour comprendre leurs messages et leur intensité.

On en vient à redouter ses ressentis et très souvent à les anesthésier complètement pour les tenir à distance. On est alors dissocié, littéralement coupé(e) de ses émotions.

Ce mode de fonctionnement est complètement inefficace puisque les émotions sont quand même là pour nous indiquer la voie à suivre. Elles nous servent de boussole et nous aident à prendre conscience de nos besoins insatisfaits. En s’en écartant, on se prive donc d’un outil solide pour mieux appréhender ce qu’il se passe en soi.

Au-delà d’être inefficace, ce mode de comportement est aussi très inconfortable et insécurisant, pour soi-même comme pour son entourage. Quand on a du mal à accueillir et décrypter ses émotions, on a la sensation de les subir et/ou d’être submergé(e), d’être balloté(e) dans des montagnes russes. On passe du rire aux larmes en passant par la colère sans crier gare… épuisant !

Connaissance de soi et relations aux autres

Eh oui, mal se connaitre a aussi un impact sur nos relations aux autres

Quand on a peu exploré son histoire et ses zones d’ombre, on peut avoir tendance à reproduire, sans s’en rendre compte, des schémas dysfonctionnels. 

Comme par exemple s’entourer du même type de personnes :

  • Des personnes qui nous pompent notre énergie.
  • Des personnes qui ne savent pas soutenir nos rêves et nous tirent vers le bas.
  • Des personnes envers qui on se sent systématiquement « pas assez » et avec lesquelles on se compare en permanence.
  • Voire des personnes qui nous rejettent.

Tant qu’on n’a pas compris le scénario à l’œuvre vis-à-vis de ces différents profils, la vie nous invite à rejouer la même pièce, éternellement. Frustration garantie !

Connaissance de soi et prise de décisions

Cette méconnaissance de soi produit un 3ème dommage collatéral : elle conduit à prendre des décisions avec lesquelles on n’est pas aligné(e). Des choix de vie qui ne sont pas justes pour nous et/ou qui ne servent pas nos valeurs et nos objectifs… voire qui nous en éloignent. Comme par exemple rester dans un boulot alors même qu’il ne nous convient pas (ou plus !) et qu’on frôle le burn-out.

Inversement, on peut en arriver à ne pas oser prendre des décisions et à rester dans des statu quo, faute d’avoir identifié ce qui faisait vraiment sens pour soi. On est à l’arrêt sur le borde de la route à regarder les autres voitures tracer. Là encore, agacement et colère garantis !

Gestion de ses émotions, de ses relations et de ses décisions….  

Les impacts de mal se connaître sont donc loin d’être anodins. 

Et ce ne sont là que 3 piliers, il y en a bien d’autre comme la confiance en soi, le bien-être ou le fait de trouver sa voie.

Alors si vous avez envie de mieux vous connaître, sachez que la cuisine peut vous y aider !

Eh oui, la cuisine, ce n’est pas seulement nourrir, réjouir et réunir des individus, ça permet aussi de se découvrir !

Je suis curieuse de savoir ce que vous en pensez ?

Dans quelle mesure faites-vous une priorité de votre développement personnel ?

Qu’est-ce qu’une meilleure connaissance de vous-même vous apporte concrètement ?

Vous aimez cet article, partagez-le :
LinkedIn
Share
Instagram
Twitter
Visit Us
Follow Me

Praticien Cuisine Thérapie :

10 questions pour savoir si ce métier est fait pour moi

2 Commentaires

  1. Meriem

    Emmanuelle bonjour,

    A mon humble avis mal se connaître est à l’origine de malentendu, mal « entendant » mal « écoute »

    Mieux se connaître apprend à mieux se voir ainsi mieux voir les autres et son environnement, mieux me connaître m’a fait grandir en discernement

    Réponse
    • Cuisine Thérapie

      Tellement d’accord avec vous, merci pour ce partage essentiel ! J’aime bien cette association « mal se connaître / mal entendre et mal écouter » !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conférences en ligne gratuites les mercredi 6 et jeudi 7 mars 2024

Journées Portes Ouvertes de la Cuisine Thérapie©

Emmanuelle Turquet

Avec Emmanuelle Turquet

En savoir plus >>