Que faire si vos convives ne disent rien de vos plats ?

par | Réflexions culinaires | 0 commentaires

Vous avez passé des heures à préparer un succulent repas, vous y avez mis tout votre amour…. et au moment de la dégustation aucun de vos convives ne daigne émettre le moindre compliment sur vos plats ? 

Aucune remarque, aucun commentaire ne vient couronner vos efforts et le repas se déroule dans l’indifférence totale.

Solitude, frustration, dépit, déception, découragement, colère…. il y a de quoi être piqué(e), surtout quand on a passé du temps derrière les fourneaux et que l’on s’est efforcé de mettre les petits plats dans les grands !

Normal, nous avons toutes et tous besoin de reconnaissance et d’être gratifiés et encouragés dans les efforts que l’on a fournis.

D’autant plus si on a un côté “Fais plaisir” et/ou une tendance “nourricière” – c’est-à-dire que l’on aime prendre soin des autres – et que cuisiner pour eux revient à leur témoigner notre amour et à leur exprimer combien ils sont importants pour nous.

Mais alors, comment faire lorsqu’on n’a aucun retour sur les créations culinaires que l’on a pris un si grand soin à mettre en œuvre ?

Je vous partage mes conseils dans cet article.

Si vous préférez lire, rendez-vous sous la vidéo.

Lâchez prise avec le regard des autres

Je vous propose de vous questionner sur cette attente de résultats, et ce qu’elle peut vouloir dire de vous-même !

  • En quoi c’est important pour vous que les autres vous gratifient sur vos talents culinaires ?
  • Quel discours mental vous tenez-vous s’ils ne le font pas ? Que vous dites-vous sur eux ? Et sur vous ?
  • A quels souvenirs cela vous renvoie-t-il ?
  • Que ressentez-vous alors ?
  • Que pourriez-vous mettre en œuvre pour vous sentir serein malgré l’absence de retour  ?

Très souvent, on va chercher à l’extérieur de soi quelque chose qu’on peut trouver en soi.

Lorsque vous préparez de bons petits plats pour vos invités, essayez de revenir à vous et de chercher les raisons de votre motivation à l’intérieur de vous (ce qu’on appelle la motivation intrinsèque).

Essayez de comprendre ce qui vous anime à faire cette création culinaire, de vous reconnecter avec ce qui, à la base, vous amène derrière les fourneaux : 

  • Être dans le plaisir de faire ? 
  • Vous connecter à vos 5 sens ? 
  • Lâcher avec le mental ? 
  • Explorer votre créativité ? 
  • Vous offrir un moment rien qu’à vous ? 
  • Préparer quelque chose de savoureux pour les papilles ? 

Au-delà du regard des autres, qu’est-ce qui vous nourrit vous dans le fait de cuisiner ?

L’indépendance émotionnelle

Être touché(e) de ne pas avoir de retour des autres vient questionner notre indépendance émotionnelle, c’est-à-dire notre besoin que les autres nous reconnaissent et le pouvoir qu’ils ont alors sur notre humeur et nos ressentis. 

Malheureusement, on laisse trop souvent aux autres le droit de faire la pluie et le beau temps sur notre météo intérieure…

Faire preuve d’indépendance émotionnelle, c’est reprendre la télécommande de sa vie et ne plus faire reposer son ressenti ou son humeur sur quelque chose qui ne dépend pas de soi.

L’idée est alors de ne plus être focalisé sur le manque (de retours positifs, de compliments, de reconnaissance par rapport à ce que vous venez de créer) et de trouver le moyen de se donner à soi ce que l’on attend des autres. 

Comment ? Déjà en se faisant des compliments !

Découvrez l’art de vous auto complimenter

Nous sommes souvent réticents à nous faire des compliments quand nous devenons adultes, parce que nous considérons que c’est de l’égocentrisme, de l’orgueil, de la fierté mal placée ou tout simplement que “cela ne se fait pas” (“ce n’est pas à moi de le dire”, “il faut demander aux autres” et autres tentatives timides de ne pas se mettre en valeur). 

Pourtant, s’autoriser à se congratuler franchement (donc, pas du bout des lèvres !) fait du bien. C’est (se) reconnaître, savourer et honorer nos qualités.

Alors n’hésitez pas à vous féliciter pour ce que vous avez fait. 

Et à le faire avec enthousiasme, comme vous le feriez pour un ami !

D’autant que se donner un signe de reconnaissance à soi-même évite de l’attendre de la part des autres, et permet de faire baisser un peu la pression que l’on met inconsciemment dans la relation.. 

Je vous invite donc à opérer un retour sur vous-même : plutôt que d’aller chercher des signes de reconnaissance à l’extérieur de vous, commencez déjà par vous en donner vous-même.

Faites comme les enfants !

Quand on a besoin de quelque chose, il est souvent indispensable de le demander.

Tout simplement !

Inspirez-vous des enfants, qui sont spontanés et sans filtre.

Lorsqu’ils font un dessin, les bambins ne ressentent aucune gêne à venir vous montrer fièrement leur création pour vous demander le plus naturellement du monde votre retour. Voire vous demandent candidement “est-ce que c’est beau ?”.

Vous pouvez tout à fait imaginer de questionner vos convives pour savoir s’ils apprécient ce que vous avez préparé. Essayez de prendre les choses un peu à contre-pied, et de faire preuve autant que possible d’un peu d’humour voire d’auto-dérision (“Alors, votre verdict ?!” ou encore “Et bien moi, j’aime beaucoup !”) et vous le verrez, vos repas seront beaucoup plus légers !

Finalement, l’un des secrets du bonheur est peut-être de changer sa façon de considérer les choses, comme on mettrait d’autres lunettes : 

  • ne pas se focaliser sur ce que les autres peuvent (voire devraient) nous donner, mais revenir à soi et se demander en quoi on peut combler soi-même ses besoins. 
  • tout en s’autorisant à dire ce qui nous rendrait la vie plus belle, en formulant aux autres des demandes claires !

Je serais curieuse de savoir si ces quelques conseils vous permettront d’alléger vos repas en famille ou entre amis et d’être plus détendu(e), moins en attente par rapport à ce que d’autres peuvent vous faire comme retour. 

N’hésitez pas à le partager dans les commentaires !

Praticien Cuisine Thérapie :

10 questions pour savoir si ce métier est fait pour moi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *