Ma cuisine et moi : interview de Gaëlle Parriaud Backes

par | Ma cuisine et moi | 4 commentaires

Faut-il encore présenter notre super Ambassadrice ? Cuisine-Thérapeute, Infirmière et Consultante en nutrition à Pessac, Gaëlle accompagne des collectifs par le détour de l’improvisation culinaire dans le but de développer la créativité, créer de la cohésion et expérimenter l’intelligence collective.

Elle a rejoint le programme des Ambassadrices en 2021 afin de m’aider à superviser les élèves en formation « Devenir Praticien Cuisine-Thérapie© » et de leur apporter tout le soutien dont ils ont besoin pour se former à ce beau métier.

Découvrez sans plus attendre son interview dans cet article, sur la relation qu’elle entretient avec sa cuisine.

Comment tu appréhendes l’espace cuisine et quels sont les souvenirs que tu y associes ?

La cuisine a toujours été un lieu d’interactions pour moi, ce n’est pas une pièce comme les autres.

Je me souviens particulièrement de ma grand-mère maternelle qui recevait tous les samedi enfants et petits-enfants, soit plus de 15 personnes. Nous étions tous serrés les uns contre les autres entre les meubles en formica et le poêle. Seul le plaisir de nous retrouver autour de bons plats était important, on ne manquait jamais ce rendez-vous.

Avec le recul quand je sais l’énergie que demande de préparer ce type de repas et la vaisselle qu’il fallait faire ensuite (à la main of course !), je me dis que c’était une belle preuve d’amour.

Aujourd’hui, j’ai deux cuisines car je vis à deux endroits. Elles sont de style différent. Pour celle que j’ai créée, je l’ai voulue ouverte sur mon salon pour plus d’échanges et le plaisir de pouvoir cuisiner au son du piano, lors des exercices de fin de journée de mes garçons. Je me sens un peu comme dans un film avec une bande-son à ce moment-là !

Comment tu vis la cuisine au quotidien ?

La cuisine, c’est mon domaine, on me fait confiance sur le fait qu’il y aura quelque chose sur la table aux heures de repas. Cela ne veut pas dire que je prends tout le temps du plaisir à cuisiner, car en effet c’est une charge mentale quotidienne.

Cela dit, je prends beaucoup de plaisir à recevoir, d’autant que je ne me mets plus autant de pression qu’il y a quelques années. Je privilégie aujourd’hui la convivialité plutôt que le côté « j’épate la galerie » !

Mes enfants grandissent et je leur délègue de plus en plus certains repas, dans le but de les rendre plus autonomes au quotidien.

Je pense souvent à la phrase de Bert Hellinger sur le rôle des parents : “Donnez la vie et amenez vos enfants à l’autonomie”. J’ai eu ce rôle nourricier lors de leur enfance, maintenant je leur permets de faire leurs propres choix grâce à la cuisine.

Je sais que je peux être un peu contrôlante par moments en cuisine et j’ai à cœur que les choses soient bonnes, bien faites, mais pas parfaites !

Comment cette pièce à vivre et à cuisiner parle de toi et révèle certaines facettes de ta personnalité ?

Quand je suis en cuisine, tous les placards sont ouverts, ce qu’on me fait très souvent remarquer d’ailleurs. Je ne sais pas ce que ça peut vouloir dire de moi, ma mère a l’air de dire que cela signifie que je suis ouverte d’esprit, c’est plutôt flatteur !

Ce qui est sûr, c’est que mes cuisines sont plutôt rangées extérieurement car j’ai du mal à cuisiner quand il y a beaucoup de choses sur les plans de travail. Cela montre peut-être mon côté organisé ?

Merci Gaëlle ! Pour en savoir plus sur son parcours et ses accompagnements, cliquez ici : https://www.gaelleparriaudbackes-ateliercuisinetherapie.fr/

Praticien Cuisine Thérapie :

10 questions pour savoir si ce métier est fait pour moi

4 Commentaires

  1. Alexandra

    Olala le piano de cuisine je suis fan !
    Les placards ouverts c est pour le coeur ouvert bien sûr 🙂

    Réponse
    • Cuisine Thérapie

      Evidemment !! Faut qu’on le dise à la maman de Gaëlle, tu crois ?!!

      Réponse
  2. Gaëlle

    Entourée de belles personnes je laisse les portes grandes ouvertes ! 😍

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.