Ma cuisine et moi : interview de Carole Loire

par | Ma cuisine et moi | 0 commentaires

Je connais Carole depuis 2013.

Ensemble, nous avons été formées à l’art thérapie et avons partagé de bonnes tranches de rire. Et des moments plus tristes aussi. La vie, quoi !

Educatrice spécialisée, elle travaille aujourd’hui dans la Protection de l’Enfance.  

Et assume de plus en plus sa dimension d’artiste.

Gourmande et passionnée de psychologie, j’ai voulu recueillir son témoignage sur son histoire avec la cuisine.

Ecoutons-la !

Si vous préférez lire, rendez-vous sous la vidéo.

Comment tu appréhendes l’espace cuisine et quels sont les souvenirs que tu y associes ?

Mon espace cuisine, que j’ai pensé et décoré à mes goûts, est une pièce que j’aime beaucoup. Je devrais dire « aimais » beaucoup ? Elle me plaît toujours mais j’ai désormais beaucoup de mal à l’investir comme telle.

Gourmande, plutôt gourmet(te) j’aime… j’aimais cuisiner pour ceux que j’aime et recevoir.

Ce plaisir et cette envie ont malheureusement disparu depuis ma rupture amoureuse. Je « bloque » à l’idée de me remettre aux fourneaux comme mon compagnon aimait tant que je le fasse pour lui, pour nous et pour (ses) nos amis et familles.

Revendication féministe surdimensionnée et tardive ? 

Réel blocage lié à l’intime ?…

CQFD.

Mes parents, surtout dans la dynamique de mon père, étaient très conviviaux, aimaient recevoir, faire et se faire plaisir en cuisinant.

Je n’oublierai jamais les tomates farcies que mon père me préparait… cela reste un plat emblématique repris par ma mère depuis le décès de mon père.

Je n’oublierai pas non plus, version dégoût, le fameux bœuf carottes que je détestais (préparé par mon père) mais qu’il adorait et insistait pour que je le goûte à chaque fois, persuadé que  » cette fois, tu l’aimeras peut-être « .

Comment tu vis la cuisine au quotidien ?

Désormais, je fuis plutôt mes fourneaux donc.

Ma plaque de cuisson doit se demander ce qui lui arrive #chômagetechnique !

Moi aussi, je m’interroge sur ce phénomène mais l’accepte. 

Pour l’instant ? 

Depuis ce blocage face aux fourneaux, c’est mon atelier de peinture, situé dans mes combles, qui est devenu mon havre de paix. 

Là, j’improvise, dose, prépare mon fond, mes liants.

Je touche, sens les textures, étale à la main, tartine, pique.

Je tourne, mélange, choisis mes ingrédients selon l’envie et l’humeur du jour.

J’utilise mes mains bien sûr, mais aussi couteaux, spatules, fourchettes, cuillères, baguettes pour créer des toiles uniques, comme les plats que j’aimais tant préparer.

Et comme par hasard, j’expose  mes toiles au regard des autres pour la première fois… depuis cette  rupture. De surcroît, dans un restaurant, haut lieu de mes souvenirs d’enfance.

Et ces plats uniques se vendent, pour mon plus grand bonheur !

Je fais aussi de la peinture sur carrés de soie pour faire plaisir aux copines… avec techniques du sel et du sucre, un autre lien entre peinture et cuisine.

Mon atelier de peinture s’est transformé en cuisine.

Avec tout ce que j’y mettais avant : me faire plaisir, faire plaisir, avoir des bases techniques mais improviser selon mon humeur mais aussi les goûts de mes aimés. Et faire parfois des toiles « sur commande ».

Comment cette pièce à vivre et à cuisiner parle de toi et révèle certaines facettes de ta personnalité ?

Ma cuisine est grande ouverte sur ma salle à manger, colorée.

Toutes les épices exposées et rangées attendent de retrouver leur usage…

Peut-être atterriront elles un jour collées sur une toile ?!

Je me souviens avoir vu une toile magnifique dans une salle d’attente, réalisée uniquement avec des produits alimentaires.

Ma cuisine est toute en simplicité, fonctionnelle, avec une harmonie de couleurs vives.

Un peu de désordre mais pas trop, une ambiance colorée, des matières naturelles autant que possible, quelques imperfections qui font son originalité.  

Des objets, cadeaux bien choisis ou des créations qui rappellent des souvenirs forts.

Et… un pot de pinceaux et quelques godets à portée de main, pour les moments de peinture hors de mon atelier !

Un grand merci Carole pour ton témoignage.

Pour découvrir son travail artistique, rendez-vous sur Facebook : CL Mes patouilles colorées

Praticien Cuisine Thérapie :

10 questions pour savoir si ce métier est fait pour moi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *