Grain de sel #47 - Cuisine Thérapie

Grain de sel #47

Grain de sel

Ups

  • Une reconversion réussie dans le pain est forcément une histoire qui m’inspire ! Christophe Vasseur est passé de la mode à la boulangerie il y a quatorze ans et son « pain des amis » est aujourd’hui servi aux meilleures tables de Paris. Et l’entendre en parler est encore ce qu’il y a de mieux (après l’avoir goûté bien sûr) : “M’exprimer avec mes mains sur quelque chose d’éminemment sensuel comme la tambouille. Avec la cuisine ou le pain, j’apprécie de sentir la matière. Et puis il y a une part d’invisible que ceux qui regardent de l’extérieur ne comprennent pas. Faire du pain, c’est apprivoiser un animal sauvage. Il faut faire toujours attention, ne rien lâcher, et ça ne peut entrer dans un cadre fixe”. Poétique, non ?
  • Une initiative réjouissante que celle de “Grandmas Project”, qui propose de regrouper des recettes de grand-mère venues des quatre coins du monde sur une seule et même plateforme interactive. A l’origine de l’aventure, un Français qui veut conserver l’héritage de sa mamie et “diffuser un souvenir ou une anecdote, bien plus qu’un repas”. Une idée qui me parle, forcément !
  • Un article décomplexant et déculpabilisant que ce point de  vue d’une diététicienne sur le pèse-personneBien souvent le chiffre sur la balance est associé uniquement à la mesure de la masse grasse (quelques kilos en plus et l’on pense « avoir grossi »)… C’est sans prendre en compte la masse d’eau et le fait qu’une prise ou perte de masse grasse prend du temps. Conclusion : pas besoin de se peser tous les jours et pas de panique si le chiffre varie d’une journée à une autre. Et la diététicienne de conclure : “l’appareil porte donc bien son nom : pèse-personne et non un pèse-gras”. Bref, à lire d’urgence !!

Downs

  • Un article met fin à la «règle des 5 secondes» pour un aliment tombé par terre : des générations de mamans ont cru qu’en-dessous de 5 secondes, l’aliment tombé par terre restait propre à la consommation. Ce que les scientifiques viennent de démentir, car dans certains cas, la contamination met moins d’une seconde à être effective. Je ne connaissais pas cette règle des 5 secondes, mais je suis sûre qu’elle est moins cruciale que d’apprendre à ses enfants d’avoir les mains propres avant de manger 🙂
  • Encore un article qui vante les bienfaits de ces objets connectés qui permettent de cuisiner high-tech : poêle intelligente, four connecté, balance diététique… les innovations sont légion en matière de Food Tech. Le hic comme toujours, c’est que la démarche culinaire est peut-être high-tech, mais elle devient complètement dénuée d’intuition et de créativité. Dommage !

 

 

La photo, c’est une divine paella dégustée pour les 40 ans d’une amie et les 70 ans de sa maman. Quand un plat met d’accord plusieurs générations et permet de festoyer avec gourmandise, je dis OUI !

Interroger sa relation à la cuisine pour mieux se connaître ?

Cuisiner, un acte banal ? Peut-être mais aussi une occasion de mieux se connaître !