Grain de sel #37 - Cuisine Thérapie

Grain de sel #37

Grain de sel

Ups

  • Les noms des 20 finalistes en lice pour remporter une distinction qui pourrait s’apparenter au « Prix Nobel » de la gastronomie viennent de tomber. Ont été sélectionnés des chefs qui forment des prisonniers, des personnes vivant dans des bidonvilles, des aveugles ou qui régalent les personnes âgées dépendantes. Le « Basque Culinary World Prize » entend récompenser les restaurateurs ayant un impact positif sur la société, de par leurs engagements à mettre en oeuvre une certaine responsabilité sociale, de durabilité, des campagnes environnementales ou de santé publique, des projets culturels ou des travaux ayant un impact positif sur l’industrie agro-alimentaire. Belle idée !
  • Une étude réjouissante sur le vin et les jeunes fait état d’une relation particulière sur cette boisson, entre intérêt et intimidation et assure que “le vin rouge est perçu comme une boisson sérieuse de dégustation, qui relève presque du rituel, voire du sacré”. Waouh !
  • Des initiatives intéressantes pour impliquer les élèves et réveiller leurs papilles sont à noter dans la restauration scolaire : animations gustatives, invitations de chefs étoilés, food trucks dans les campus, réorganisation des espaces de restauration… Les cantines se démènent pour (re)donner du goût à l’assiette, partant du principe que l’éducation au goût est essentielle car “on apprend à manger comme on apprend à lire, cela demande un certain temps”. Essentiel.

Downs

  • Un article passionnant et inquiétant en même temps qui pose la question du carnisme et du fait qu’il soit montré du doigt comme l’alcoolisme et le tabagisme. Question pertinente tant la viande est en effet au cœur de nombreuses controverses (critiques sur l’organisation de l’élevage, sur l’impact santé et environnement mais aussi considérations sur le bien-être animal) et de nombreux débats (la viande serait aujourd’hui devenue “un truc de pauvre dans la société urbaine riche”, par un effet d’inversion des marqueurs sociaux)…
  • Une “innovation” produit avec ces bonbons “rosé“, aromatisés au rosé donc….. Apparemment,  la nouveauté a été victime de son succès. À son lancement, les stocks ont été épuisés en deux heures seulement et les gourmands qui espèrent goûter doivent s’inscrire sur une liste d’attente, qui compte déjà plus de 3400 becs sucrés. Surréaliste, non ?

 

La photo, c’est un pain aux raisins revisité avec des cranberries et une crème à la pistache, dégusté la semaine dernière à la boulangerie du coin. Parce que de temps en temps, un peu de réconfort, ça fait du bien….

 

Interroger sa relation à la cuisine pour mieux se connaître ?

Cuisiner, un acte banal ? Peut-être mais aussi une occasion de mieux se connaître !