Grain de sel #22 - Cuisine Thérapie

Grain de sel #22

Grain de sel

Ups

  • De plus en plus d’épiceries 100% vrac existent désormais en France : la vente de produits sans emballage gagne du terrain, avec pour objectif affiché de faire maigrir nos poubelles ! A noter, ces belles initiatives permettent aussi de goûter des petites quantités et de consommer juste ce dont on a besoin, pratique !
  • Des études viennent d’établir l’intérêt du “crunch effect” : en gros, plus on s’entend manger, moins on mange ! Effet garanti sur la satiété apparemment ? Encore un bienfait de la dégustation avec les 5 sens assurément !
  • Un article intéressant pour comprendre ce drôle de métier que celui de critique gastronomique. Agréablement surprise par la belle humilité qui émane des critiques interviewés. En plus de cette qualité, curiosité et authenticité sont de rigueur pour transmettre des émotions culinaires au plus juste : ” 1 critique est quelqu’un qui ne s’y connaît pas plus qu’un autre  mais qui a le don de raconter ” et qui “sait s’oublier et écrire pour les autres”.

 

Downs

  • Après le Thigh gap challenge qui avait déjà défrayé la chronique et consistait à s’assurer que ses cuisses ne se touchent pas, le nouveau défi minceur des ados consiste à placer une feuille de papier au format A4 (21cm x 29,7cm) devant son nombril, afin de prouver que ni la taille, ni les hanches ne dépassent. Au secours !
  • Un article très intéressant, et très flippant, qui présente des personnes (des extra-terrestres plutôt) pour qui l’alimentation est réduite à une équation : ces individus sont capables de s’alimenter uniquement avec des boissons qui contiennent tous les ingrédients nécessaires à leur survie et considèrent “la nourriture comme un sacré fardeau, une vraie source de tracas.”
  • La découverte d’un univers sidérant, celui des fétichistes de la bouffe : certaines femmes prennent manifestement un plaisir jouissif à ingurgiter des quantités astronomiques de bouffe sous les yeux de leurs partenaires, qui eux prennent leur pied à les gaver. Dans le monde des fétichismes sexuels, cette pratique s’appelle le feederisme… et me laisse sans voix, entre dégoût et écœurement.

 

La photo, c’est un saumon minute délicieux dégusté au Café Dad en très belle compagnie. Ou comment découvrir des adresses savoureuses juste en bas de chez soi (ou presque) !

Interroger sa relation à la cuisine pour mieux se connaître ?

Cuisiner, un acte banal ? Peut-être mais aussi une occasion de mieux se connaître !