Grain de sel #17 - Cuisine Thérapie

Grain de sel #17

Grain de sel

Ups

  • Belle initiative avec le programme «Réenchanter la cantine» qui vise à faire de la cantine un lieu de plaisir et un moment éducatif. A trop privilégier l’approche santé nutrition, l’étude (financée par la Fondation Nestlé France…) pointe du doigt qu’on a un peu oublié les conditions de la prise alimentaire et donc le plaisir à table. Faire découvrir aux enfants le processus de production des repas, les initier aux goûts, rétablir le lien entre les jeunes mangeurs et les cuisiniers font partie des pistes proposées par ce projet pilote pour réenchanter la pause méridienne. A suivre !
  • Si comme moi vous êtes souvent déçus par la qualité de ce qui se trouve dans la corbeille à pain, voici une réflexion sur la place du pain à table au restaurant qui devrait vous intéresser. Des directeurs de salle, maîtres d’hôtel et clients livrent leur vision du pain à table : quel format ? Quelle diversité ? Quelle température ? Quel goût ? Faut-il réguler ou non la quantité de pain de chaque mangeur ? Comment valoriser et mettre en scène le produit ? Autant de questions qui visent à “considérer le pain comme partie intégrante de la scénographie du repas”, j’applaudis des 2 mains bien sûr !
  • Toujours au restaurant, c’est le fromage qui revient en force sur les tables. Décomplexé, il devient une alternative au sempiternel fondant au chocolat, et ne se présente plus sur le chariot de fromages d’antan mais comme des produits pointus et âprement sélectionnés auprès d’artisans. Retour aux terroirs, authenticité, conseils de dégustation, le fromage devient un produit que  le restaurateur est fier de raconter. Chouette alors !
  • Une initiative à suivre, celle d’une journaliste du Figaro, Mathilde Golla, qui se lance dans une expérience “Un mois sans supermarché” . Son défi : ne pas mettre les pieds dans un supermarché pendant un mois pour soutenir les agriculteurs. Elle est manifestement preneuse de conseils et idées !

Downs

  • Une tendance aux US consiste à voir un film sur grand écran en dégustant des bons petits plats, ce qu’ils appellent les “Dinners with a movie“, ou les gastro-cinés. Produits bio, chef réputé et vins sélectionnés par un sommelier, tout est pensé pour les Américains manifestement toqués des dîners au ciné. J’ai un sérieux doute sur l’intérêt (voire même la possibilité : savourer un repas ET se concentrer sur un film ?) de faire les 2 activités en même temps… et il semble que pour les puristes cinéphiles, l’amalgame ne soit pas toujours bienvenu. Ouf !
  • De nouvelles tendances alimentaires influenceraient bientôt nos habitudes de consommation, notamment l’arrivée de chefs dans nos cuisines (en particulier via la cuisine sous vide), le développement d’alternatives végétales et la révolution de la livraison alimentaire. Il en est une qui m’échappe complètement, c’est celle qui consiste à utiliser des substituts de repas “pour optimiser son temps et son argent” ! C’est le principe notamment des boissons Soylent. Vous y croyez vous ?

 

La photo, c’est un cheesecake dégusté chez New York à Paris, un restaurant découvert dans le 17ème il y a quelques jours : savoureux, rapport qualité prix imbattable et service exceptionnellement attentionné, je recommande chaudement !

 

Interroger sa relation à la cuisine pour mieux se connaître ?

Cuisiner, un acte banal ? Peut-être mais aussi une occasion de mieux se connaître !