Le sourire de Saïgon - Cuisine Thérapie

Le sourire de Saïgon

Emotions gourmandes

Ce restaurant, que je connais depuis des années mais que je prends toujours autant de plaisir à retrouver, sert une authentique et savoureuse cuisine vietnamienne à Paris.

Rien à voir avec le traiteur ou la cantine du coin, il s’agit ici d’une adresse raffinée et élégante du 18ème si l’on en juge par la décoration et les serveuses toutes vêtues de l’ao dai traditionnel (et qui gagneraient à être plus souriantes quand même). Un resto pluôt chic donc, mais j’adore aussi l’esprit cantine (et certaines adresses valent vraiment le détour sur Paris et vous transportent illico en Asie). Je fuis en revanche comme la peste les restaurants (petits ou grands) qui prétendent servir de la cuisine chinoise, vietnamienne, thaïlandaise et j’en passe ! Ces cuisines, aussi différentes les unes des autres que le sont la gastronomie italienne, française et grecque, ne peuvent être correctement honorées dans un même lieu à mon avis…

Revenons-en à la cuisine vietnamienne. Racines obligent, c’est vraiment ma “nourriture d’identification” (pour reprendre l’expression de Michel Gillain), celle avec laquelle j’ai grandi ou en tout cas celle qui signe mon appartenance familiale et une partie de mon identité culinaire. Celle que je partage avec gourmandise avec des connaisseurs fins gourmets mais surtout celle que j’ai plaisir à faire découvrir à des personnes qui n’ont jamais goûté cette cuisine.

C’était le cas récemment, et je me suis régalée d’entendre les papilles réjouies de mon convive, de sentir les saveurs si particulières de la cuisine vietnamienne (où les plantes aromatiques tiennent une large place), de disserter sur les sauces d’accompagnement, la texture moelleuse et fondante ou au contraire croustillante et craquante de certains plats, la finesse enivrante des bouchées à la vapeur… Un véritable voyage sensoriel que je vous invite à découvrir, si ce n’est pas déjà fait !

PS : la photo, c’est celle du riz gluant cuit et servi dans un cylindre en bambou, qui lui donne une saveur inimitable !

Laurent D

A Nantes il y avait un restaurant comme celui-ci, certes bien plus modeste, tenu par une famille vietnamienne, et je confirme tes dires : lorsqu’elle est authentique, cette cuisine mérite le détour et n’a rien à vos avec les amalgames réalisés dans la plupart des enseignes “pour touristes”. Par exemple, ils m’avaient dit qu’il n’y avait pas de four utilisé dans cette cuisine, donc rien de réchauffé ou cuit de cette manière. Confirmes-tu ?

    Papilles Créatives

    Tiens, c’est vrai, je n’avais jamais réalisé cela… mais en effet, pas de four dans la cuisine vietnamienne. Les cuissons vapeur, wok et à la plancha sont privilégiées… le secret du développement des saveurs ?

Comments are closed

Interroger sa relation à la cuisine pour mieux se connaître ?

Cuisiner, un acte banal ? Peut-être mais aussi une occasion de mieux se connaître !