Expressions culinaires - Cuisine thérapie

La saveur des mots

Emotions gourmandes

La saveur des mots, c’est le titre d’un très joli livre de cuisine de Eric Zolla, François Hammon et Julie Coppé. Un livre de cuisine classique avec recettes et photos alléchantes donc, mais pas seulement ! Car les recettes originales proposées ici viennent surtout illustrer 30 expressions gourmandes de la langue française. L’originalité de ce livre tient en effet au fait qu’il s’attarde sur l’origine sémantique de plusieurs expressions culinaires.

Loin d’être seulement cuisinier ou photographe, les auteurs ont clairement développé des compétences d’étymologistes ou de lexicographes, tant ils nous baladent avec aisance dans le vocabulaire argotique et populaire (avec des expressions comme “ce ne sont pas tes oignons”), dans les analogies en tout genre (“avoir un pois dans la tête”) ou dans les anecdotes historiques et autres glissements de sens.

Grâce à leur éclairage, certaines expressions, pourtant utilisées quotidiennement, dévoilent leurs subtilités ou se comprennent mieux : “en avoir gros sur la patate” viendrait ainsi de la similitude morphologique entre le coeur et la pomme de terre, tout comme “ramener sa fraise” ferait référence au visage humain. Des analogies avec le mode de préparation culinaire sont également très souvent à l’origine de la construction de ces expressions : “mettre du beurre dans les épinards” pour les rendre plus savoureux équivaut à améliorer son ordinaire et ses conditions de vie. Quant à la cerise ostensiblement posée sur le gâteau, elle est la touche finale et souvent la plus remarquable d’un projet, qui pourrait presque éclipser le reste. On y apprend aussi que l’expression “c’est la fin des haricots” fait référence aux haricots secs utilisés comme jetons pour miser dans les jeux de société, et signifiait donc la fin de la partie. Ou que le moment de conversation libre et détendue, vers la fin du repas “entre la poire et le fromage” ne fait en rien allusion à l’eau de vie mais bien aux fruits consommés dès le Moyen Age avec le fromage.

Un livre vraiment intéressant donc pour qui aime les saveurs d’une langue gourmande. Des expressions comme “compter pour des prunes”, “tirer les marrons du feu”, “être mi-figue mi-raisin” ou “avoir un cœur d’artichaut” n’auront bientôt plus de secret pour vous et vous aurez tout le loisir de vous inspirer des recettes proposées pour inventer les vôtres et laisser libre cours à votre créativité !

Interroger sa relation à la cuisine pour mieux se connaître ?

Cuisiner, un acte banal ? Peut-être mais aussi une occasion de mieux se connaître !