escapade gourmande - balade gastronomique - dégustations

Escapades gourmandes parisiennes

Emotions gourmandes

Vous ai-je déjà parlé de mes escapades gourmandes dans Paris ? Le concept ? Partager un moment follement savoureux avec un(e) ami(e) ou un amoureux(se), peu importe tant qu’il s’agit d’un gourmand certifié, et déambuler au gré de nos appétits dans un quartier de bouche de la capitale.

Ingrédients indispensables

La dernière escapade en date remonte au 30 décembre, avec une amie proche qui partage avec moi le goût des bonnes choses.  Notre autre point commun, c’est que nous avons (relativement) petit appétit (si je fais un goûter, j’obère mes chances de dîner car je sais que la faim ne sera pas revenue assez vite…), mais sommes deux vraies gourmandes, autant becs sucrés que salés ! Alors, plutôt que de saliver sur des vitrines improbables, l’idée nous est venue cette année encore de nous donner rendez-vous pour une virée gastronomique !

Le principe de cette journée : sélectionner et identifier des gourmandises que l’on a envie de goûter, les partager scrupuleusement en deux parts égales (en rejouant la règle implacable mise en place par mon amie avec son frère pendant son enfance : l’un prenant la responsabilité de diviser en deux et l’autre ayant alors le pouvoir de choisir sa part). Le fait de diviser les portions n’a évidemment rien à voir avec le besoin de se donner bonne conscience, il permet seulement de pouvoir goûter à plus de choses bien sûr ! Une seule règle (en plus des parts égales donc) : goûter des choses qu’on n’a pas l’habitude de manger.

C’est parti !

Tout commence alors par le choix d’un quartier : après Le Marais l’année dernière, notre choix s’est arrêté cette année sur le quartier de Montorgueil. Petit tour de piste en arpentant les ruelles pour repérer les lieux et sonder les premières envies : c’est le salé qui l’emporte avec cette tartine toute simple (tomates séchées, poivron, gorgonzola) et réconfortante au vu de la température. Comme une mise en jambes, un apéritif qui réveille les papilles et ouvre l’appétit. Et nous fait pousser la porte d’une des nombreuses fromageries du quartier. Ici, ce sera un St Marcellin, crémeux à souhait sur la ficelle de pain, coulant de façon presque indécente….à tel point que des cuillères auraient été plus indiquées que le couteau glissé dans le sac pour l’occasion et que l’intention d’en laisser « pour plus tard » s’est vite avérée complètement inappropriée. Notre balade gourmande nous conduit ensuite dans la boutique Fou de Pâtisserie, qui fait le pari d’offrir dans un seul et même endroit une sélection des meilleures créations de pâtissiers français. Les produits stars de Pierre Hermé, Philippe Conticini et autres chefs sucrés sont là, tous au même prix. Nous goûtons avec délectation un éclair au chocolat avec une pâte à choux croustillante et une crème au chocolat onctueuse et intensément cacaotée ! Et poursuivons avec une assiette mixte, mise en scène des meilleurs fromages et charcuteries de La Maison de Savoie : une nouvelle adresse manifestement, des produits excellents (notamment, le Porcayou, carré de porc mariné au vin rouge et les saucissons grelots aux noix) et cette passion communicative quand des gens de la région veulent vous faire aimer leur terroir, bref un moment délicieux ! Et pour finir, direction Pascade, même si ce n’est plus le même quartier mais notre envie de balade digestive nous a fait marcher sans difficulté ! J’étais déjà venue goûter cette grosse crêpe soufflée aveyronnaise  dans sa version salée et j’avais calé sur le dessert, me jurant de revenir à la vue de l’assiette de dégustation posée sur la table voisine. C’est chose faite avec ces 4 mini-Pascades savoureuses (ananas, praliné et chocolat) et cela en valait la peine !

Au final ?

  • une journée où l’on ne se met pas à table, où l’on ne mange jamais équilibré, où l’on ne fait que grignoter, bref une hérésie si l’on se réfère aux règles et autres injonctions diététiques ;
  • une balade où l’on ne prévoit rien d’autre que déambuler au gré de nos appétits : aucune planification des endroits à ne pas rater, on ne se demande jamais ce qu’on mangera après, se contentant de se laisser aller de surprise en surprise, guidées du début à la fin par nos coups de cœur et nos envies spontanées ;
  • une escapade qui nous permet de goûter à plein de choses pour un prix somme toute très raisonnable, magie du partage oblige ;
  • une journée où l’on passe beaucoup de temps à déguster, à être à l’écoute de nos papilles et où l’on ne mange finalement pas tant que ça … très occupées à savourer mais aussi à refaire le monde entre amies ;
  • la preuve, s’il en était besoin, que manger avec plaisir, modération et en bonne compagnie, même du fromage et des pâtisseries, n’a aucun impact sur le poids !

Bref, des kifs en pagaille, la satisfaction de partager un joli moment (et presque une philosophie de vie !) avec une amie très chère et une bien belle façon de saluer, avec gourmandise, le presque dernier jour de l’année 2016. Vivement la prochaine escapade !

Interroger sa relation à la cuisine pour mieux se connaître ?

Cuisiner, un acte banal ? Peut-être mais aussi une occasion de mieux se connaître !