Oups, déjà le mois d’avril !

Actualités

Le début de l’année 2017 a été riche et je me rends compte avec effarement que j’ai tout simplement « oublié » de mentionner plein de sujets importants concernant Papilles Créatives.

Petit résumé en accéléré des derniers épisodes

  • Dans les tout derniers jours de 2016 (le 29 décembre pour être précise), je suis passée sur France Culture, dans l’émission Les Nouvelles vagues. Après un appel impromptu la veille, tout s’est enclenché très vite et je me suis retrouvée en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire aux côtés de Jean-Marc Quaranta, maître de conférence en littérature française à l’université d’Aix-Marseille, auteur des ouvrages Le Génie de Proust et Houellebecq aux fourneaux (rien que ça !) pour disserter sur l’exaltation des papilles et comment faire naître le plaisir de la préparation et de la dégustation des repas. Bizarrement, j’étais très sereine compte tenu de l’impossibilité de préparer quoi que ce soit (faute de temps) et ma spontanéité n’était donc pas feinte. J’en retiens le souvenir d’une expérience très agréable (mes premiers pas dans un studio d’enregistrement quand même !), un brin intimidante compte tenu de la connotation haut de gamme de France Culture et du stress du direct. Et j’avoue humblement n’avoir mesuré l’enjeu et ce que représente un passage sur France Culture qu’après coup, avec les retours et félicitations de certains de mes proches.
  • En février, j’ai co-animé avec Karine Gravel, nutritionniste et docteure en nutrition du Québec une conférence intitulée Manger et cuisiner intuitivement : une autre approche de l’alimentation au sein du FFAS (Fond Français pour l’Alimentation et la Santé). L’occasion de parler officiellement, témoignages à l’appui, des bienfaits de la cuisine thérapie et d’échanger avec des pairs. Là encore une très belle expérience et une rencontre enthousiasmante in real life avec Karine. Un événement qui a donné lieu à des vidéos, que je m’étais contentée de partager furtivement sur Facebook, l’une sur le replay de la conférence, l’autre sur quelques minutes introductives pour donner envie de visionner ladite conférence.
  • En février toujours, j’ai organisé un séminaire Papilles Créatives pour 9 étudiants américains à Dijon, à la demande de BSB-Education (anciennement ESC Dijon-Bourgogne). L’occasion de faire vivre une très belle expérience de créativité à un public que je n’avais pas encore approché (et par la même occasion de traduire le concept Papilles Créatives en anglais !). Au-delà des retours enthousiastes des étudiants et des idées de créations de business qui ont germé à la suite de ces deux jours d’expériences créatives, j’ai adoré transmettre des messages sur l’entrepreneuriat et les bienfaits de la créativité, apprécié de participer à un projet pédagogique et pris plaisir à préparer ces journées sur mesure et à les ajuster quasiment en temps réel… Ces journées m’ont aussi aidée à lâcher encore plus avec le besoin de tout comprendre et de maîtriser le contenu. Subtilités de la langue obligent, j’ai appris à être plus concentrée sur le processus (comment les choses se déroulaient) plus que sur le contenu des échanges et les prises de conscience des étudiants, qu’ils étaient libres d’ailleurs de partager ou pas avec le groupe. Expérience à renouveler donc, d’autant que de plus en plus d’initiatives existent dans le domaine de la formation au développement personnel des managers de demain et que Papilles Créatives y a clairement sa place !
  • Et last but not least, je suis en train de préparer un 2ème livre avec Jouvence sur les expressions culinaires et en quoi elles nous permettent de mieux vivre. Je vous en reparle très vite (la sortie est prévue pour septembre prochain) mais je me régale déjà à jouer avec les mots et à manier ces expressions si riches sur le plan métaphorique et qui ont tant à nous apprendre.

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ?

Au-delà de l’auto-promotion, c’est aussi :

  • Parce que je réalise (et je ne m’en suis d’ailleurs pas rendue compte toute seule) qu’il s’agit encore de pas mal d’événements marquants sur lesquels j’ai omis de communiquer pour ne pas attirer la couverture à moi. Je vous avais déjà parlé de ma difficulté à m’exposer et avais presque fanfaronné qu’après quelques vidéos sur Facebook, je sentais que ça allait mieux et que j’avais pris le pli…. Hum, disons qu’avec des actes manqués pareils, je mesure à quel point c’est facile de retomber dans ses penchants naturels (besogneuse et planquée derrière le micro) et c’est long et compliqué d’ancrer une nouvelle habitude. Je ne sais pas si cela fait écho chez certains d’entre vous, mais si oui, n’hésitez pas à me le dire, je me sentirai moins seule !
  • Parce que j’ai besoin de m’engager publiquement sur le fait que promis, je vais persévérer ! Parce que je n’ai pas le choix et surtout parce que j’ai conscience que l’histoire que je suis en train d’écrire avec Papilles Créatives est aussi là pour me faire bouger sur le plan personnel et m’aider à cheminer : me débarrasser de mes croyances limitantes, assumer pleinement et fièrement ce que je propose, insister pour obtenir un rendez-vous afin de présenter l’offre Papilles Créatives, oser relancer et demander de l’aide, accepter d’avoir créé le métier qui m’éclate et de gagner de l’argent…. Entre autres bricoles !

 

Je sais que la route est encore longue, sans doute semée d’embûches… et aussi passionnante ! Parce que c’est une facette de l’entrepreneuriat donc on parle peu, j’avais envie de la partager avec vous. Alors, vive la reconversion qui fait bouger les lignes et avancer !

 

Laisser un Commentaire

(2) commentaires

Christine 14 avril 2017

Bravo ! Pour ta persévérance, tes réalisations et bien sûr ton partage de ton cheminement…le livre “Power Patate” devrait avoir un certain echo pour toi (si tu ne l’as pas deja lu….). Bisous

Reply
    wpapilles 14 avril 2017

    Merci pour ce joli mot et tes encouragements Christine, ça fait chaud au cœur !
    Oui, j’ai lu Power Patate bien sûr, j’aime beaucoup ce qu’écrit Florence Servan-Schreiber !
    Bisous et à bientôt, j’espère ?

    Reply
Add Your Reply

Laisser un Commentaire