cuisine thérapie - développement personnel - confidences auteure

Cuisine-thérapie, le livre enfin !

Actualités

Vendredi dernier était une date importante pour moi puisque c’était le jour de la sortie de mon livre « Cuisine-thérapie, dis-moi comment tu cuisines et je te dirai qui tu es ». Retour en quelques confidences sur cet événement majeur pour moi (tout est question de relativité dans la vie, j’ai bien sûr conscience qu’il s’agit d’un fait anecdotique et certains de mes proches, en omettant cette date symbolique, m’ont aidée à prendre un peu de distance !).

Ce livre aura d’abord été marqué par un certain nombre de déconvenues au démarrage. Je m’attendais à le recevoir chez moi quelques jours avant le 21 octobre, mais des retards dans la livraison en ont manifestement décidé autrement. A la déception et la frustration initiales s’est rapidement ajoutée la colère. Je me suis sentie dépossédée du plaisir d’ouvrir les cartons, d’en avoir la primeur et de le découvrir avant sa sortie officielle. L’image qui m’est venue est celle d’une mère dont on aurait mis le bébé en couveuse sans lui permettre de le voir à la naissance. D’autant que, ironie du sort, le livre était introuvable (alors qu’il avait été livré et mis en rayon le matin même, ainsi que me le certifiait la vendeuse) dans la librairie à côté de chez moi. Quand le sort s’acharne et que l’on a l’impression d’être dans une mauvaise blague de caméra cachée, une seule solution : lâcher prise ! Pas facile mais essentiel pour ma sérénité d’esprit et le maintien d’une ambiance conviviale avec les amis qui m’entouraient ce jour-là ! Le 21 octobre, il a fallu que j’accepte que mon livre était sorti…. sans que je le voie !

Heureusement, je savais que j’aurai l’occasion de faire sa connaissance le lendemain, sur le salon Vivez Nature à la Villette sur lequel j’étais censée faire une conférence. Je me suis évidemment sentie fébrile en le cherchant des yeux sur le stand librairie parmi le monticule de livres à disposition. Je ne vous cache pas mon soulagement (et mon émotion, n’ayons pas peur des mots !) en l’apercevant et en le prenant enfin en mains ! Il paraît qu’on oublie les douleurs de l’accouchement au moment où l’on tient son enfant dans les bras ? Je ne sais pas si c’est vrai mais en tout cas, pour mon livre cela a été le cas : plaisir de le tourner et le retourner, de l’ouvrir et même de le sentir. Et de prononcer ces mots incongrus parce qu’inhabituels « je suis l’auteure » comme pour mieux me l’approprier ? Là encore, j’imagine que les nouveaux parents ressentent la même chose la première fois qu’ils ont à énoncer « je suis le père / la mère » ?

Et là, une flopée de sentiments ambivalents. De la fierté bien sûr, et très vite l’inquiétude qui émerge (va-t-il plaire ?) et l’envie de guetter les réactions de ceux qui le prennent en mains. Dévorée par l’envie de savoir et, en même temps, pleine d’appréhensions quant aux jugements et critiques (j’espère bienveillants) que ce livre, comme toute démarche individuelle, ne manquera sans doute pas de soulever. Y compris parmi mes plus proches. Ah cette peur du regard de l’autre, dont on ne se défait jamais tout à fait, que l’on ait 10 ou 40 ans !

J’ai conscience qu’il va pourtant bien falloir lâcher ce livre et lui laisser vivre sa vie, quitte à ce qu’il se cogne et se cabosse, prenne des chemins de traverse et s’émancipe. Evidemment, il ne s’agit pas de l’abandonner complètement, mais plutôt de l’accompagner et de l’aider à grandir. Et notamment organiser des événements pour le faire connaître et faire savoir qu’il existe, ce qui n’est évidemment pas la chose qui m’est le plus facile. Assumer et en parler donc, le soutenir et ne pas rester planquée derrière mon écran à préparer le deuxième. Cela a commencé avec cette interview vidéo de Carole Rinaldi, une journaliste adorable sur la Télé bienveillante sur YouTube ou avec cet article de Libération. Mais il y a encore plein de choses à faire et surtout à imaginer !

Ce livre, c’est donc à la fois un aboutissement (celui de quelques années de lectures et surtout de moult mises en pratique et expérimentations avec les participants des ateliers Papilles Créatives) et le début de quelque chose. C’est l’occasion qui m’est donnée de sortir un peu plus du bois et d’oser faire entendre ma voix, en faisant taire mon corbeau intérieur qui ne manquera pas de critiquer cette façon de tirer la couverture à moi ! Cela ne va évidemment pas changer ma vie, mais sans doute m’aider à grandir sur mes propres fragilités. Et j’espère bien sûr que ce livre va donner envie à plus de personnes de participer aux ateliers Papilles Créatives et de découvrir les bienfaits de la cuisine thérapie !

 

Pauline

Bonjour
Ou pouvons-nous acheter le livre? Est il deja dans toutes les librairies ?
Cordialement.
Pauline M

    Emmanuelle de Cuisine Thérapie

    Bonjour Pauline, merci de votre intérêt pour le livre !
    Il est disponible sur commande dans toutes les librairies et aussi sur les sites habituels (Fnac, Amazon…).
    Belle journée à vous.

Comments are closed

Interroger sa relation à la cuisine pour mieux se connaître ?

Cuisiner, un acte banal ? Peut-être mais aussi une occasion de mieux se connaître !